COMMENT RETENDRE LA PEAU DU COU SANS CHIRURGIE ? LES TECHNIQUES EN ESTHÉTIQUE NON INVASIVE

1. QU'EST-CE QUE LE RELÂCHEMENT ?

Le relâchement est un signe souvent tardif du vieillissement du cou, minime chez certaines patientes, modéré ou majeur chez d'autres pour qui cela devient un complexe.

Le corps médical distingue plusieurs stades de fermeté de la peau du cou :

  • Stade 0 : absence d'affaissement de la peau.
  • Stade 1 : léger affaissement de la peau.
  • Stade 2 : affaissement modéré de la peau.
  • Stade 3 : affaissement important de la peau.
  • Stade 4 : affaissement très important de la peau.

Un cou relâché est un cou vieillissant souvent en contraste avec un visage bien entretenu.
Ce relâchement est responsable de la fermeture de l'angle cervico-mentonnier ( cet angle ouvert chez les jeunes ), de la perte de définition de la ligne mandibulaire et d'un surplus de peau au niveau du cou.

4. PEAU DU COU : COMMENT LA RAFFERMIR ?

Le rajeunissement du cou est une demande fréquente pour laquelle malheureusement les soins esthétiques réalisés par des esthéticiennes et les crèmes sont peu efficaces.

En esthétique non invasive des techniques ont été développées pour répondre aux demandes concernant cet inesthétisme.

Néanmoins que si toutes les conditions suivantes sont réunies il sera possible de traiter le relâchement du cou sans chirurgie :

  • Relâchements cutanés mineurs.
  • Réabsorptions osseuses modérées.
  • Excès adipeux, associé au relâchement, minime à modéré. Graisse malaire ptôse et localisée au niveau du tiers inferieur du visage (celle responsable des bajoues) modérée.

Pour les autres cas le recours aux techniques de chirurgie esthétique, lifting du cou, lifting cervico-facial, mini lift, est l'unique option. Le chirurgien esthétique que vous aurez choisi saura vous renseigner.

Les techniques utilisées sont le Hifu et  la radiofréquence.

    Le relâchement est un motif fréquent de consultation. Cet inesthétisme touche de manière variable les patientes, certaines ont des relâchements minimes, d'autres des relâchements majeurs. En consultation souvent les patientes expriment leur plainte en nous disons : ' j'ai la peau sous le menton qui pend', 'je veux lutter contre le cou de dindon'.

    Les patientes peuvent le vivre comme un complexe, au point de cacher leur cou qui trahit leur âge.

    Des techniques efficaces en esthétique non invasive et en de médecine esthétique ont été développées pour traiter le relâchement du cou.

    2. LA PEAU QUI SE RELÂCHE : POURQUOI ?

    Cet inesthétisme est causé par plusieurs facteurs :

    • L'hérédité : l'importance du relâchement est génétiquement déterminée
    • L'hygiène de vie : le surpoids, une alimentation avec un apport calorique trop important, riche en graisse et le manque d'activité sportive.
    • Les prises et les pertes de poids : dans le premier cas l'amas adipeux tombe en entraînant la peau. Dans le second la peau ne se rétracte pas suite à la perte de poids et se relâche.
    • Les variations hormonales ( grossesse, ménopause... ).
    • L'âge : avec l'âge la peau s'affine, devient moins ferme et donc moins résistante. Les structures osseuses de soutien (l'os mandibulaire ) se résorbent de manière variable, les cartilages thyroïdiens se modifient, le muscle platysme entraîne la peau.

    3. LES GESTES POUR ÉVITER LE RELÂCHEMENT

    Des gestes et conseils simples à réaliser au domicile sont d'appoint aux techniques de médecine et chirurgie esthétique.

    Nous vous conseillons de :

    • Eviter le soleil et le tabac.
    • Bien vous hydrater, un apport d'un litre et demi - deux litres d'eau par jour est bénéfique pour tout l'organisme.
    • Avoir une alimentation saine et activité physique régulière.
    • Hydrater matin et soir la peau du cou par l'application de crèmes hydratantes spécifiques pour le cou.
    • Réaliser la gymnastique faciale L'exercice spécifique pour le cou est le suivant : placer votre langue sur votre palais puis faire la toucher le fond de la bouche, tendre ensuite le cou et conserver cette position durant trente secondes. Continuer cet exercice en prononçant dix fois la lettre « X ».